contact@shiningsport.fr

Rencontre avec Elie Delobeau :

Augmentez votre valeur marketing en tant que sportif

Rencontre avec Elie Delobeau :

« Aujourd’hui nous sommes en capacité d’accompagner nos joueurs, semi-pro ou pro, sur le management de leur carrière. C’est-à-dire, batir un plan de carrière, sur la durée, avec de réels objectifs, et cela grâce à des partenariats avec des professionnels du métier qui ont fait leur preuves »

1- Bonjour Elie, peux-tu te prĂ©senter s’il te plaĂ®t?

Bonjour à tous, je m’appelle Elie j’ai 23 ans. Je joue au SK Ronse en Belgique en D2A au poste de latéral gauche. Je viens de finir mon bachelor à l’EDHEC Business School et je viens de créée mon entreprise Shining Sport. Je suis d’ailleurs, en ce moment même, incubé dans mon école avec 10 autres start-up. A coté de tout ça, je m’occupe également du marketing et de la communication dans deux entreprises dans le domaine de l’IT (informatique & technologie).

2- Comment as-tu connu le football ?

J’ai commencĂ© tĂ´t Ă  l’âge de 4 ans. Ă€ l’Ă©poque je dĂ©butais au faubourg de BĂ©thune près de chez moi. Après j’ai Ă©tĂ© recrutĂ© par le LOSC pour 7 ans.  Ensuite je suis parti Ă  l’Iris Club de Lambersart avant d’intĂ©grer l’Entente Sportive de Wasquehal en 13DH et 14 Nationaux.

J’ai par la suite rejoint le Racing Club de Lens au Centre de formation la Gaillette. Après cela, j’ai fais 3 ans  en CFA Ă  l’ES Wasquehal et aujourd’hui me voilĂ  en Belgique depuis 2 ans. L’an passĂ© au RFC Tournai et cette saison au SK Ronse.

3- Quel est ton meilleur souvenir de football ?

Je pense en avoir 3.

Le premier c’est la signature de mon contrat de trois ans avec le RC Lens en centre de formation. A l’époque ce fut  un moment remplie d’émotion pour  moi. Le monde professionnel, 7 Ă  10 entrainements par semaine etc.. C’était un rĂ©el objectif pour moi de signer un contrat dans un club pro.

Mon second souvenir c’est lorsque j’ai gagné avec mon équip en, l’ES Wasquehal, le championnat et la coupe du nord en U15. J’en ai d’ailleurs parlé récemment avec un joueur avec lequel nous sommes en pourparlers, les victoires, la joie et la ferveur autour de ces moments, ça nous lient indirectement.

Pour finir avec les souvenirs, nous étions menés par West Brownwich au tournoi de Baisieux et que j’ai qualifié mon équipe sur coup franc juste avant le coup de sifflet final ! Ce fut un moment fort pour moi, juste avant de quitter le club.

Je n’ai pas de mauvais souvenir sur un terrain, le foot est un sport de plaisir, si l’on n’en prend pas en jouant, il est inutile d’en pratiquer.

4- Quel joueur t’a inspirĂ© ?

Quand j’étais plus jeune j’aimais beaucoup Ashley Cole et Robinho. Ce sont des postes différents certes mais j’étais fan de la folie de Robinho et de la sérénité que dégagé Ashley Cole à l’époque. Deux grands joueurs, vif et technique, je pense pas avoir besoin d’en dire plus.

5- Tu joues au SK Ronse après ĂŞtre passĂ© par de nombreux clubs, pour toi l’expĂ©rience rĂ©side dans le voyage et diffĂ©rents modes de jeu ?

L’expĂ©rience, c’est un mot que l’on utilise un peu partout, un peu tout le temps. Comme quand nous disons « gagner Ă  l’expĂ©rience » . Un truc qui veut tout et rien dire. On peut la qualifier de diffĂ©rentes façon. L’expĂ©rience des très grands rendez-vous par exemple. Pour moi, la vraie diffĂ©rence d’expĂ©rience ne se situe pas au niveau des cartes d’identitĂ© des joueurs, mais bien Ă  celui du vĂ©cu. L’expĂ©rience, elle se vit. Elle s’accumule. Elle s’ingère dans votre vie et dans votre football. Puis, en temps voulu, elle ressort, et sert Ă  l’équipe, ou Ă  affronter des Ă©preuves.

Pour moi cela ne rĂ©side pas forcĂ©ment dans le voyage de clubs en club, mais dans des dĂ©tails. Des choses qui peuvent paraĂ®tre superflues pour la plupart, mais qui, au bout de 90 minutes, vont faire la diffĂ©rence. C’est une passe en retrait au bon moment. C’est profiter d’un coup de sifflet de l’arbitre pour perdre 30 secondes et stopper une bonne dynamique adverse. C’est gĂ©rer un temps mort. C’est avoir une seule  occasion et la mettre au fond.

C’est ça pour moi l’expérience.

6- Tu es le crĂ©ateur de Shining Sport, comment est venue l’idĂ©e ?

Oui, j’ai crĂ©Ă©e Shining Sport mais je ne suis pas seul Ă  mener Ă  bien ce projet. Dans une entreprise c’est comme dans le sport : il faut se rĂ©unir, rester ensemble, progresser, travailler ensemble pour rĂ©ussir.  Je suis avec un autre Ă©tudiant du groupe EDHEC, Adrien Dubois. Nous sommes pour le moment spĂ©cialisĂ© dans le foot mais Adrien va dĂ©velopper une branche Rugby dont il sera un acteur majeur.

L’idée est venue très simplement, différentes personnes m’ont démarché pour gérer ma communication. Dans ce secteur, personne n’invente l’eau chaude. Je trouvais leurs contenus tout à fait pertinent mais j’ai réfléchi, et j’ai décidé d’aller plus loins qu’une simple gestion de communication comme peuvent le faire la quasi-totalité des acteurs du marché.

J’ai constaté qu’une personne qui était compétente dans la communication n’avait pas forcément la fibre footballistique. Cette fibre est primordiale lorsqu’on s’adresse un cette typologie d’athlète. A l’inverse, un professionnel du milieu footbalistique ne l’est pas forcément dans la communication. C’est en regardant ce qui se faisait que je me suis inspirée, en allant plus loin.

Aujourd’hui nous sommes en capacité d’accompagner nos joueurs, semi-pro ou pro, sur le management de leur carrière. C’est-à-dire, batir un plan de carrière, sur la durée, avec de réels objectifs, et cela grâce à des partenariats avec des professionnels du métier qui ont fait leur preuves en tant qu’intérmédiaire et conseiller sportifs. Cette idée m’est parue primordiale car se faire accompagner par des personnes compétentes est l’élément incontournable du football qui entre dans l’équation du succès sportif d’un athlète.

Nos joueurs sont Ă©galement suivie sur le plan mĂ©dical par le J&J sport center, un pĂ´le de rĂ©fĂ©rence en matière de prĂ©paration physique, de rĂ©Ă©ducation ou encore de rĂ©athlĂ©tisation tenu par Jean-François Mbuy. De nombreux sportifs font confiance au J&J : Mathieu Debuchy, Kalidou Koulibaly , Gervinho, Gael Kakuta & d’autres. Des sportifs professionnels passĂ©s par le SSC Napoli, l’Équipe de France de Football,  le Chelsea Football Club, le LOSC etc..

Cela montre la plus value et l’un des avantages concurentielles de Shining Sport.

7- En quoi cela consiste ?

L’idĂ©e globale est de mettre en valeur les performances du joueurs sur la totalitĂ© des plateformes digitales existantes : RĂ©seaux sociaux, Sites Web, VidĂ©o, Photos, Presse, etc…

Dans le but de les rendre visible auprès des clubs, des agents de joueurs, etc ..

Pourquoi cela ? Et bien c’est très simple.

Dans le foot comme dans une entreprise, c’est bien beau d’être bon, de performer, mais si personne ne le sait, malheureusement, c’est inutile pour le joueur et en dehors de sa satisfaction personnel, il n’en tirera pas profit. 

Notre objectif est simple : donner Ă  vos performances la visibilitĂ© qu’elles mĂ©ritent ! Pour passer un cap dans le football, ou d’aller encore plus loin que vous l’êtes actuellement.

8- Quelles sont tes ambitions ?

En deux mois de création nous avons déjà 6 joueurs sous contrats. Professionnels ou semi-professionnels. Je suis content mais cela n’est pas une finalité. Nous souhaitons accompagner plus de joueurs tout en gardant notre savoir faire basé sur la proximité avec le sportif. Nous sommes structurés malgré être une jeune entreprise. J’espère pouvoir vite recruter des personnes en plus afin de pouvoir se developper.

Dans la vie il n’y a que ceux qui n’essayent pas qui ne rĂ©ussissent pas. Et comme je dis souvent, si on veut quelque chose, il faut savoir se donner les moyens Ă  la hauteur de ses ambitions !